Dessin suspendu (2021)

Dans le grand hall du See U (ancien manège de l’école de gendarmerie), je réalise une sorte de dessin minimaliste abstrait qui prend toute la largeur et toute la longueur de l’espace. J’utilise des ballons à l’hélium pour suspendre mon dessin et le faire évoluer.

D’abord, je joue avec la tension d’un élastique accroché aux deux flancs de l’espace. Ensuite, je déroule, dans la rigole, une bobine de laine accrochée à deux ballons à l’hélium. Cette ligne, qui fait toute la longueur de l’espace (55m), est ensuite soulevée par les ballons qui montent vers le ciel, l’un sorti par la porte avant, l’autre par la porte arrière. J’offre à cette ligne son reflet en remplissant la rigole d’eau. Puis je joue à marcher sous elle, mes pieds dans l’eau.

Enfin, je coupe la longue ligne de laine et les deux ballons s’envolent. J’accroche un troisième ballon à l’élastique pour le faire monter en triangle comme le toit du hall, puis je le sors (avec l’aide de mon fils) pour le laisser s’envoler à son tour.

Les enfants me suivent de près. Les adultes de loin.

Performance présentée au See U, dans le cadre du festival international Enact organisé par Maria Joao Floxô.

Photos : Caroline Vincart et Michel Christelbach.

Advertisement